segunda-feira, 2 de dezembro de 2013

Sœur Caroline (confessions intimes 2)


Pardonnez moi mon Père parce que j’ai péché
Ce n’est pas une pipe à laquelle j’ai succombée
Cette fois-ci, mes entrailles ont été bénies
Car j’ai porté au creux de mes hanches
Un cierge, un goupillon, pour toute saillie
Un jardinier qui s’épanche

Pardonnez moi mon Père
Parce que j’ai péché
Je ferai 3 Avé et 2 Pater
Dans le but de me faire pardonner
Mais sauf le respect de votre sainteté
Je peux aussi vous proposer un marché

Votre pieu entre mes fesses
Avant ou après chaque messe
Vous ne serez pas le dernier des saints
A pécher au creux de mes reins
Car bien d’autres après vous mon père
Goûteront à mon délicieux derrière


por Ladge Damond in La Passion des Poèmes
fotografia de Alan Pedroso

2 comentários:

la librairie disse...

mágico esse lugar
muito bom.

Pedro M disse...

Ma cher bibliothécaire

é um local de prazer divinal e por isso mesmo mágico.

Um beijo